• Tiens, des têtes connues !

    Depuis 8 mois que nous sommes là, nous n'avons pas encore l'impression d'avoir coupé les ponts avec la métropole. Grâce aux outils de communication modernes (Skype, téléphone, blog...) et aux techniques plus anciennes (merci la Poste !), le lien avec la famille et les amis nous semble encore solide. Mais quand un colis très spécial arrive à l'aéroport, c'est tout de même un vrai grand plaisir de retrouver des têtes connues !

    Perrine et Louis ont donc retrouvé leur mamie et leur tata chérie (et réciproquement), pour 3 semaines mélant retrouvailles familiales et tourisme local. Nos vaillantes invitées ont déja enchaîné les visites des parcs, musées, les plongées dans le lagon, et sont actuellement à l'aventure sur l'île des Pins et sa fameuse piscine naturelle. Les nuits ne sont pourtant pas des plus calmes, elles ont du s'habituer aux plaisirs nocturnes : la chaleur, les moustiques, les enfants qui font la java, les voisins qui balancent la musique à donf, les chiens qui se battent... on ne se rendait même plus compte que c'était si animé !

    Anne-Claire a concocté un petit diaporama pour attester de la présence de sa famille sur le sol calédonien, pour le plus grand plaisir de tous (sans ironie).


    3 commentaires
  • La proximité de la mer nous permet de découvrir la faune marine et d'étudier les réactions diamétralement opposées de Louis et Perrine vis à vis de ces bestioles... deux petites histoires croustillantes à ce propos :

    Fruits de merLa semaine dernière, Anne-Claire est partie faire une virée en bateau avec deux voisins, une journée à nager autour des îlots (enfin c'est ce qu'ils m'ont dit...).
    A leur retour dans le lotissement, comme souvent, un petit attroupement se crée autour d'eux pour entendre le récit de leurs rencontres et de leurs éventuelles mésaventures navales. Cette fois-ci, Anne-Claire avait croisé le minimum syndical pour elle : une merveilleuse tortue et un splendide dauphin... aucune preuve de cela (comme d'habitude !) mais ils avaient tout de même pêché un poisson perroquet, specimen très fréquent dans les eaux du lagon.
    La réaction de Perrine c'est : je touche les nageoires, je lui enfonce les yeux au fond des orbites (ça fait splouch !), je glisse mon doigt dans sa machoire... Du côté de Louis c'est : je reste à une distance réglementaire du poisson, et je demande s'il est entouré de bave, comme l'indique mon encyclopédie (en effet, quand il dort, le poisson perroquet se fabrique une enveloppe de salive malodorante pour éloigner les prédateurs)... ils sont curieux tous les deux, mais chacun son approche !

    Fruits de merDimanche dernier, journée pique-nique près de la plage. Un copain de Louis lui déniche un gros coquillage, qu'il ramène fièrement chez nous (incroyable, un coquillage... comme si on n'en avait pas à la maison...). En braves parents que nous sommes, nous lui avons expliqué qu'on pouvait coller le coquillage contre son oreille pour entendre la mer... ce que nous nous amusâmes à faire avant de reposer le coquillage sur la table à manger.
    Le lendemain matin, au petit déjeuner, quelle ne fut pas notre suprise de découvrir qu'à l'intérieur de ce paisible coquillage habitait en fait une bonne grosse araignée de mer (zoomez sur la photo !), avec ses multiples pattes velues. Si j'avais été un père indigne, il aurait fallu filmer la réaction dégoutée et effrayée de Louis quand il a vu la bestiole glissée dans le coquillage... Pendant que sa Perrine gratouillait le cadavre déssêché de l'araignée, Louis proposait de la brûler au plus vite (l'araignée, pas sa soeur).
    Un conseil : proposez à Louis de coller un coquillage contre son oreille... vous verrez que la simple idée d'avoir pris un jour le risque de se faire gratouiller l'oreille par cette araignée de mer va le marquer pendant pas mal de temps.

    C'est qu'il n'a pas le courage et la bravoure de son père, ce gamin...


    7 commentaires
  • Tout au long de la semaine, nous essayons de planifier la sortie du week-end à venir, car le nombre d'occasions de visiter la Grande-Terre commence à s'amenuiser à mesure que l'année se déroule... Notre objectif est d'aller passer plusieurs jours sur la côte Est de l'île, que nous n'avons pas encore beaucoup découverte, et qui semble être encore plus dépaysante et "nature" que la côte ouest que se sont appropriée les blancs.


    Malheureusement, c'est encore râpé pour ce week-end car notre voiture nous a fait des siennes, avec un démarreur qui... démarre bizarrement (pour les détails mécaniques, s'adresser à Anne-Claire, je peux juste vous dire que ça faisait "tctctctctc" quand on tournait la clé). Pour ne pas se trouver en rade paumés au milieu de nulle part, nous avons rectifié nos plans, et sommes donc restés du côté ouest, que l'on connait mieux et qui est surtout moins éloigné.
    Au programme : un chouette cascade près de Sarraméa, une nuit sous la tente à Bouraké, puis une balade près de Païta (baie de Toro).

    Dans la vidéo qui suit vous pourrez en vrac remarquer que les calédoniens tombent en voyant Anne-Claire en maillot de bain, que Louis n'a peur de rien dès qu'il y a de l'eau, que Perrine aime dormir dans son coin, et que, non, Jb n'est pas le funambule musclé avec un short bleu...


    6 commentaires
  • Petite promenade dominicale en famille sur les côtes de Nouville, une presqu'île dans le prolongement de Nouméa.
    Un sentier pédagogique a été aménagé et permet de se promener tranquillement en forêt, c'est une bonne initiative... malheureusement tellement mal indiquée que peu de monde doit en profiter (on a tourné longtemps avant de trouver le début du sentier, abandonnant la voiture au bord de la route devenue impraticable).

    Louis a trouvé des cailloux et des bâtons, donc la vie est belle !

    Petit diaporama (sur une musique à succès en Nouvelle Calédonie)


    8 commentaires
  • Pas contente moi !

    Pouquoi touyou faire dodo ? Pouquoi touyou se laver les mains ? Pouquoi Louis touyou ayer à l'école ?


    8 commentaires